Notre-Dame-de-la-Salette

"Recueillement" par Béla Simó

Aluminium

Notre-Dame-de-la-Salette, la rivière du Lièvre et le mont Salettin

 

C’est à la faveur d’un boom minier qui débute vers 1875 que prend forme le noyau villageois de Notre-Dame-de-la-Salette. Attirées par les salaires élevés, plusieurs familles s’installent sur les rives de la rivière du Lièvre. Bientôt, une école et un bureau de poste ouvrent leurs portes sur la rive est. En 1879, une chapelle de bois est érigée au pied du mont Salettin. Témoin des grands moments de l’histoire du village, elle sera le point de départ d’un important lieu de pèlerinage catholique. Quelques années plus tard, en 1883, la paroisse Notre-Dame-de-la-Salette est officiellement créée.

 

La paroisse et le mont Salettin doivent tous deux leur nom à un sanctuaire de France construit près du hameau de La Salette, célèbre pour une apparition de la Vierge Marie en 1846.

 

Dans les années 1890, le prêtre résidant, Wilfrid‑Damien Richer, fait ériger une croix au sommet du mont Salettin et construire un grand escalier à paliers rehaussé d’un chemin de croix. Le pèlerinage est inauguré le 14 septembre 1893. C’est encore aujourd’hui un lieu de recueillement qui accueille les pèlerins.

Recueillement, 2017, par Béla Simó

Cette sculpture composée d’une croix élancée et courbée rappelle la première croix de bois érigée au sommet du mont Salettin, lui-même représenté par la forme arrondie du haut des ailes d’un ange. Les ondulations ornementées du bas des ailes font référence aux flots de la rivière du Lièvre, à la fois source de vie et de destruction pour la collectivité. Le 26 avril 1908, une partie de la rive ouest glisse dans la rivière, créant un gigantesque raz-de-marée d’argile, de débris et de glace qui déferle sur le village situé sur l’autre rive. Trente-quatre personnes perdent la vie, dont vingt-cinq enfants. Ce drame a profondément marqué l’imaginaire collectif et la mémoire des Salettois. Un banc vous invite à vous recueillir, à prier ou à méditer.

 

Originaire de la Transylvanie, une région de la Roumanie, Béla Simó a étudié la sculpture en Autriche avec l’artiste de renommée internationale Josef Elter. Établi au Canada depuis 1987, il a vécu pendant plusieurs années à Whitehorse, au Yukon. Il a été lauréat à deux reprises de la Bourse à l’intention des artistes professionnels du gouvernement du Yukon. Il réside maintenant à Val-des-Monts, au Québec et s’inspire de la nature canadienne.

 

belasimo.ca

En voir plus